S * B R

©2019 par S*BR et sobreandsexy sont des marques déposées

Pull Ups_edited_edited.jpg
 
 
Rechercher

Les 10 choses incroyables que m'apporte l'arrêt de l'alcool.

Mis à jour : 16 déc 2019


1 * U n e N o u v e l l e P e a u .



Plaques rouges, peau réactive, acné, sébum, pores dilatés, regard fatigué ou tombant, rides précoces, déshydratation de l'épiderme, visage froissé, teint terne ... la liste est longue. Personnellement, j'ai toujours pensé que cela était due à mes gênes ou mon métabolisme. J'ai 34 ans, et ces histoires de rides commençaient également à me titiller, je n'ose pas dire les centaines d'euros que j'ai pu dépenser pour des crèmes au contenu marketing des plus attrayants, dans l'objectif de retrouver ma jolie peau de mes 20 ans. "Promesse tenue" dixit le n°1 des cosmétiques.


Au premier mois de ma sobriété, le constat était tout simplement stupéfiant.

Tout ce que je viens de citer plus haut, a quasiment disparu. Une peau plus élastique, rebondie, tonique, rayonnante, lisse, défatiguée, points noirs disparu, pores resserrés, sébum régulé... Tout simplement plus radieuse !



2 * U n S o m m e i l d e P l o m b .


Nous pensons que le(s) petit(s) verre(s) de vin le soir nous aident à nous endormir, certes, mais seulement artificiellement. En effet, le sommeil n'est pas profond et non plus réparateur. Résultat, nos matins sont toujours laborieux!

Aussi, je me rappelle me lever régulièrement la nuit pour aller boire de l' eau, j'avais souvent très soif la nuit, j'ai appris que cela était dû à la déshydratation que provoque l'alcool sur notre corps et ce de façon continue, même si vous n'avez rien consommé depuis une semaine. Ainsi, mes nuits ont toujours été relativement agitées et angoissantes puisque je faisais pas mal de cauchemars.


C'est au bout de trois semaines de sevrage, que j'ai constaté une nette amélioration de la qualité de mon sommeil. Je ne me lève plus, je n'ai plus cette soif qui me réveille en pleine nuit et surtout je ne fais plus ces horribles cauchemars de Freddy et ses griffes de la nuit. Pour finir je me lève avec une pêche d'enfer et de super bonne humeur !



3 * L ' E s p r i t P l u s C r é a t i f .




En l'espace de deux mois d'arrêt, j'ai sincèrement constaté une nette amélioration de mes capacités mentales. Que ce soit au niveau de ma mémoire, mes prises de décisions, mon organisation, ma perspicacité, mon efficacité, ma concentration et ce n'est que le début. J'ai tout simplement l'impression d'avoir pris la pilule de Bradley Cooper dans le film "Limitless" et d'être à mon tour excessivement ingénieuse. Pour preuve, j'ai créé la marque S*BR ainsi que le mouvement sobreandsexy.

En effet, en plus de mon travail en tant que Responsable Marketing dans un grand groupe International, je travaille en parallèle sur ce projet tous les soirs et les week-ends, je ne me sens absolument pas fatiguée, bien au contraire je suis plus que tout motivée, engagée et déterminée !



4 * D e s E c o n o m i e s .



Sur 60 jours, j'ai économisé 560€, hors taxis et excès en boîte de nuit. Là, je pense que nous pourrions doubler la mise...


Base de calcul : sur une consommation moyenne de 12 verres et 60€ par semaines. Il s'agissait bien de ma consommation par semaine, mais uniquement concentrée le week-end, car je ne buvais quasiment pas en semaine (ni le midi d'ailleurs).



6 * D e M e i l l e u r e s P e r f o r m a n c e s P h y s i q u e s .



J'ai toujours été sportive, j'allais au moins une fois par semaine à la salle de sport pour "m'entretenir" et si mon emploi du temps m'en empêchait, j'allais courir huit bornes le dimanche matin.


En arrêtant l'alcool et notamment pour palier au sevrage, mon corps m'a automatiquement réclamé plus de sport. Je suis passée de deux heures à presque six heures de sport par semaine. Je me sentais plus performante, moins dans la souffrance, plus combative, plus légère et par conséquent plus motivée pour y retourner quotidiennement.

L'évolution a été spectaculaire, cela faisait quinze bonnes années que je n'avais pas réalisé cette figure que je pratiquais plus jeune au cours de mes compétitions de patinage artistique.



7 * U n e M e i l l e u r e H y g i è n e A l i m e n t a i r e .



Le lendemain de soirée, avec tout l'alcool ingurgité et la gueule de bois, j'avais également développé l’accoutumance de la "junk food".


Durant le sevrage mon corps a automatiquement réclamé des aliments plus sains. Je me suis même trouvée la passion des soupes faites "maison" pour le repas du soir.

J'ai un Blender chauffant qui me permet de créer une multitude de nouvelles recettes "Healthy" pour émoustiller mes papilles !



8 * D e s E n v i e s d e M o c k t a i l s .



Puisque je ne veux plus boire les fameux cocktails branchés, je les crées moi-même et sans alcool. J'ai d'ailleurs acheté le très joli livre MOCKTAILS de Caroline Hwang et je m'éclate à faire la mixologue 0% alcool !


En effet, même les bars très branchés de la capitale proposent des concepts encore un peu trop basique comme le très connu "Virgin Mojito" #boring. Toutefois, j'ai le plaisir de constater l'arrivée de nouvelles marques Françaises de spiritueux sans alcool. Je croise les doigts pour que l'on démocratise un peu plus ce type de produit dans les bars/restaurants !



9 * U n N o u v e l E n t h o u s i a s m e .


Je ne vais va pas vous mentir, le premier mois d'abstinence est coriace. J'ai eu des hauts et des bas. Il m'arrivait de pleurer sans comprendre pourquoi. Tout comme dans le cadre des cures de "désintox." et pour éviter toute tentation, j'ai donc entrepris le sevrage de façon drastique. Le temps que mon corps et mon cerveau acceptent ce changement, je ne me suis autorisée aucune sortie. C'est un combat intérieur sans répits, mais également extérieur avec le monde qui m'entourait, les gens, les réflexions : "Tu ne bois plus? Roooh t'es plus fun du coup!", "Faut vivre aussi!", "On a qu'une vie" , ou encore "même pas un bon verre de vin?", et même "Allé une petite coupette de champagne?...c'est tellement bon!"


Je confirme que je vis encore "plus" et "mieux" sans alcool, je m'éclate tout autant.

Je suis toujours aussi drôle voir même plus d'ailleurs, ma transformation est si impressionnante que ...



10 * J ' a r r ê t e D é f i n i t i v e m e n t .



Les bénéfices constatés valent tellement la peine.

Mes consommations ces dernières années n'étaient plus modérées, ni maîtrisées d'ailleurs. Tout comme cela existe pour la peau avec le "capital soleil", pour ma part, je pense avoir atteint, voir dépassé, mon "capital éthylique".

Tous les bénéfices constatés en même pas l'espace de deux mois sont, à mes yeux, tellement spectaculaires que pour rien au monde j'ai envie de reprendre ne serait-ce qu'une seule goutte d'alcool, même du champagne! Je n'ai pas envie de perdre tous ces efforts pour une petite "coupette" qui risquerait de me refaire chuter dans la consommation non modérée. Je ne me suis pas senti aussi bien dans ma peau, corps, âme, esprit depuis bien longtemps et ça fait un bien fou !


J'ai également lu, qu'un mois d'arrêt permettait de maintenir quelques bénéfices durant les six mois qui suivent l'abstinence. Janvier arrivant à grands pas, c'est l'occasion de tester sa dépendance en participant au #dryjanuary #janviersec #javiersansalcool



Follow me on Instagram @sobreandsexy